On était à l’Horizons Open Sea ’17

28 juin 2017 par OuiLaTechno

Un premier verre à Brest et puis zouuuu direction Landéda pour le festival Horizons. Pour sa deuxième édition l’open air Horizons se transforme en festival (le 10 et 11 Juin 2017) les associations TBD et Wrac’High Co se sont réunies pour un évènement « grandeur mer nature ».

Un spot du tonnerre

horizon là.jpg

Un immense jardin avec ses canapés, tables, totems, décorations et tous ça construit en palettes, mais surtout le must comme promis par le titre: une vue imprenable sur la mer.

En parallèle de cette magnifique vue, des activités organisées tout au long de l’après-midi  (Yoga, Cerf-Volant, Jeux, Installation immersive, Slack line, food truck …)

horizon guitare.jpg

 

Il y en avait donc pour tous les âges ; les grands mais aussi les petits qui pouvaient s’amuser sous les yeux du soleil, et de leurs parents eux-même bercés par Mathilda Haynes et sa guitare magique, mais également par Energie Noire et son Electronique Jazz.

 

Un après-midi bien chiiilll comme on les aime, qui m’a limite donné envie d’enfanter juste pour amener des petits bouts là-bas.

Et puis hop là, on part ensuite sur la soirée, toujours sur le même spot mais cette fois-ci, le son commence à te faire comprendre qu’il va être temps pour toi et ton popotin de te décrocher de ton confortable petit fauteuil palette.

Après Energie Noire c’est au tour du Rennais J-zen de monter sur scène, faisant se lever les premiers danseurs sur ses beat & samples hip-hop. Dans la foulée c’est Turnibalism qui reprend les danseurs en pleins vol distillant une afro beat taillée pour l’occasion, se permettant même des écarts par la variété française avec un « Voyage, Voyage » repris en coeur par les participants. Le live house du parrain du tremplin 2016 d’Astropolis Blutch, à quant à lui continué de faire bouger les festivaliers. Par la suite les débordants d’énergie Robby et son bassiste Stupid Flash, distillent une house sur mesure, bien punchy avant que le soleil ne quitte les lieux pour laisser place à une bruine bien brestoise. C’est ensuite Antoine Sy qui va, malgré les goutes d’eau, finir par envouter les danseurs de sa house minimaliste avant que les locaux de l’édition DelSkiz’ et Dica, terminent ce premier jour de festival avec leur acid house.

horizon 3.jpg

Malgré cette petite pluie Horizons avait pensé à tout pour les plus frileux : le chill de Mamie et Mathilda Haynes était la pour les réconforter. Doux et à la fois entraînant, sa guitare et sa boite à rythme nous a tous envouté et reboostés pour la suite.

On remet ça

Le lendemain, le festival continuait : cette fois-ci sur un autre spot mais toujours avec la mer sous nos yeux voir même à nos pieds ! Le food truck était toujours présent pour rassasier les festivaliers de la veille, mais aussi les petits nouveaux. Burgers, frites maisons, huîtres et en plus de ça des produits essentiellement locaux !

horizon 1

Pendant qu’on mangeait nos bon gros fat (oui ceci est un pléonamse) burgers, DelSkiz’ et Upwellings s’improvisaient une jam session, dub techno avant que Josy ne sorte sa plus belle select reggae. Johan (résident de Night Birds) enchaîna par la suite ses skeuds house avec des vieux Bob Sinclar, Daft Punk house groooovvvyy 90’.

Et pour finir un B2B improvisé entre Ruzart (un des organisateurs) et l’invité Antoine Sy aux sonorités micro house et minimalistes pour accompagner la descente du soleil mais surtout la fin de ce folllklooooo week-end !

Mallaury Lucas

%d blogueurs aiment cette page :